nadoulek.net : mondialisation, civilisations, stratégie

Accueil > NADOULEK > Nadoulek > Conférences et séminaires. > Banlieues et entreprises

Banlieues et entreprises

Les illusions perdues de la politique de la ville et les dessous cachés de l’entreprise citoyenne

jeudi 2 avril 1998, par Bernard NADOULEK

Depuis trois décennies, les inégalités s’accentuent à l’échelle mondiale. Il est difficile de penser qu’on puisse maintenir une croissance durable sur un fond de pauvreté croissante car ce phénomène est planétaire : il touche aussi bien les pays riches que les pays pauvres.

Quel est le bilan mondial de cette nouvelle pauvreté et des politiques sociales en Europe, aux Etats-Unis et en Asie ? En plus de trente ans, qu’avons-nous appris sur le traitement de l’exclusion ? Quelles sont les conséquences de cette crise sociale et mondiale pour les entreprises ? Quel est le bilan des expériences associatives de terrain les plus originales ? Comment traiter le mal des banlieues en France ?

Ce séminaire est le reflet d’une expérience de terrain menée dans les banlieues entre 1991 et 1998. A la demande du groupe Auchan, j’ai développé une méthode d’approche de terrain "de bas en haut" appliquée aux problèmes d’exclusion, d’insécurité et de délinquance dans la banlieue du Havre. A la suite de cette expérience, j’ai mené plusieurs autres missions similaires dans d’autres banlieues, pour d’autres entreprises ou collectivités locales. Ces expériences de terrain sont à l’origine de la création de ce séminaire.



Objectifs

* Prendre la mesure des problèmes d’exclusion et de délinquance dans les banlieues.

* Faire le bilan des politiques de la ville et des actions de citoyenneté des entreprises.

* Comparer la vision européenne avec les problématiques nord-américaine et asiatique pour renouveler nos schémas de pensée.

Programme

I - Vers une crise socio-économique mondiale ?

La nouvelle pauvreté dans les pays développés. Le dumping social des pays en voie de développement. Le problème des migrations internationales. Les exemples opposés des migrations musulmane et asiatique. L’échec de la fermeture des frontières aux Etats-Unis. La citadelle européenne écartelée entre les migrations du Sud et de l’Est. Différences de perception des questions sociales en Europe, aux Etats-Unis et en Asie. Confusion médiatique, faux débats et vrais problèmes.

II - Les illusions perdues de la politique de la ville en France.

La politique "de haut en bas" et la dynamique de l’assistance. Démagogie politique et arcanes des finances publiques. Les effets pervers de la décentralisation. L’échec de la politique du béton. Logiques institutionnelles contradictoires : l’exemple des HLM, ou comment construire des ghettos ethniques. Des moyens socioculturels et sportifs inadaptés et souvent inaccessibles. La mise sous tutelle des associations, la loterie des subventions et les labyrinthes institutionnels. La démotivation des bénévoles et la récupération politique des élites associatives. Démagogie politique et saupoudrage médiatique à chaud.

III - Les dessous cachés de l’entreprise citoyenne.

Les contradictions de l’entreprise citoyenne : au sein des directions d’entreprise, chez les employés, entre le management et les syndicats. Politiques sociales de vitrine et pompes à subventions. Les mirages de l’insertion par l’économie et les stages-parkings. Des apparences trompeuses : le cas de la grande distribution, les problèmes de "démarque inconnue" et de sécurité. Les entreprises doivent-elles mettre la politique sociale au rang de leurs priorités économiques ? L’externalisation des responsabilités sociales de l’entreprise. Exclusion et recul des marchés de grande consommation. Comment tenir un discours social clair, non moralisateur, fondé sur l’intérêt commun ?

IV - Vertus et limites des expériences associatives pilotes : le cas de l’Association Trait d’Union et du groupe Auchan au Havre.

L’état des lieux en 1991. La méthode "de bas en haut". Créer un réseau de personnalités locales. La question clef du local associatif. Les contresens des mesures sécuritaires. L’approche indirecte par les mamans et l’aide aux devoirs pour les enfants. La création autonome d’activités socioculturelles et sportives par les jeunes et la resocialisation. Laisser émerger les leaders naturels. Les expériences pédagogiques : 1992, la formation des animateurs et la mise en place d’une chaîne d’apprentissage. Comment ramener vers le savoir des jeunes en situation d’échec scolaire ? L’introduction de l’informatique et de la technologie dans l’association. Les séminaires réunissant des "loubards" et des cadres supérieurs au Centre de Recherches et d’Etudes des Chefs d’Entreprise. La formation au travail indépendant et à la création de micro-entreprises avec Auchan. Responsabilités associatives et professionnalisation des comportements. Crises de croissance des associations et normalisation.

V - Perspectives mondiales et bilans mitigés.

Y a-t-il un modèle social européen. Les expériences menées aux Etats-Unis et en Asie. Le développement socio-économique mondial. Les vertus de l’action associative : resocialisation, formation et lutte contre la délinquance. Les limites de l’action associative face au chômage. La frustration des jeunes et la perte de crédibilité des associations. Vers un scénario de violence urbaine à l’américaine ? L’enclavement et l’échec relatif d’essaimage des expériences positives. Comment dépasser les contraintes locales ? Les contrats d’objectifs et la coopération triangulaire entre associations, entreprises et pouvoirs publics. L’extension d’expériences pilotes et de la méthode "de bas en haut" à l’échelle locale, régionale, nationale et européenne. La nécessaire révolution des mentalités, des pratiques et des politiques sociales.


version iPhone | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP | Nous contacter | S'abonner