nadoulek.net : mondialisation, civilisations, stratégie

Accueil > NADOULEK > Billets > Chantages croisés

Chantages croisés

Billet d’humeur

jeudi 2 décembre 2010, par Bernard NADOULEK

Comment la bulle financière a-t-elle pu atteindre les montants vertigineux évoqués dans mon billet précédent ? Les Etats et les institutions internationales devraient pouvoir contrôler la spéculation des banques et des marchés financiers grâce à leur pouvoir législatif. Pourquoi semblent-ils paralysés ? Parce que les marchés financiers tiennent les Etats par leur dette, pendant que les Etats tiennent les institutions internationales par leurs financements. Les institutions internationales ne peuvent donc tenir les marchés financiers par la régulation. C’est un cercle vicieux.


En résumé, les banques ont aidé les Etats à emprunter au-delà de leurs moyens sur le marché très peu régulé des dettes souveraines, c’est ce qu’on appelle de la comptabilité créative. Pour la Grèce, l’Italie, l’Espagne, le Portugal, pendant ces dix dernières années, des banques comme Goldman Sachs, JP Morgan ou Chase, ont aidé les Etats à dissimuler des milliards de dette aux contrôleurs budgétaires européens. Elles les ont aussi aidé à emprunter discrètement dans des paradis fiscaux en empochant de confortables commissions. Mais, le plus fort, c’est que ce sont ces informations, acquises en travaillant illégalement pour des Etats, qui permettent aujourd’hui encore aux banques de spéculer contre la dette des Etats en difficulté. Et la bulle financière de gonfler...

Dans un article d’avril, « Délit d’initiés », j’écrivais que les Etats ne peuvent dénoncer les banques sans dévoiler leurs propres turpitudes. Les institutions internationales ne sont pas dupes, mais elles ne peuvent dénoncer les Etats qui les financent. De plus, les dossiers secrets sont des armes précieuses dans le petit jeu de « je te tiens, tu me tiens, par les poils pubiens ». Les banques tiennent donc les Etats, lesquels tiennent les institutions internationales, lesquelles tiennent tout le monde mais sont impuissantes, le Gvain compris. CQFD. Je récapitulerai cette série comique la semaine prochaine.

Répondre à cet article


version iPhone | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP | Nous contacter | S'abonner