nadoulek.net : mondialisation, civilisations, stratégie

Accueil > CIVILISATIONS > Bibliothèque d’articles > Chroniques des civilisations > Civilisation latine et rhétorique de la création

Civilisation latine et rhétorique de la création

Interview de Bernard NADOULEK par Jean Charles ROZIER dans la revue Vox Latina Mai 2001

jeudi 3 mai 2001, par Bernard NADOULEK


Q. JCR. Dans votre « Guide Mondial des Cultures », vous associez de manière très étroite l’identité de la civilisation latine à la période de la Renaissance. Pourquoi cette référence à la Renaissance et non, par exemple, à l’Empire Romain ?

R. BN. Dans l’Empire Romain, la matrice culturelle latine prend sa forme tardivement avec l’instauration du christianisme comme religion d’Etat au IVe siècle. C’est à ce moment que s’effectue une synthèse civilisatrice entre les héritages culturels gréco-latin et judéo-chrétien de l’antiquité. Mais cet apogée précède de peu la chute de l’Empire qui s’effondre avec les invasions barbares du Ve siècle. C’est avec la Renaissance que l’identité de la civilisation latine qui s’était esquissée sous l’Empire prend toute sa force.

Q. JCR. Quelles sont les principales caractéristiques de cette période de la Renaissance ?

R. BN. Les contrastes. D’abord, une révolution multiforme - artistique, philosophique, scientifique, technologique, économique, politique – accompagnée d’une formidable mutation des mentalités : malgré la résistance de l’Eglise, on passe d’une vision médiévale du monde, tournée vers Dieu, à un humanisme fondé sur la raison. Ensuite, le bruit et la fureur. La guerre est omniprésente : la Reconquista en Espagne, les Turcs ottomans qui s’emparent de Byzance, les Guerres d’Italie ou les rivalités des villes italiennes provoquent les interventions de la France, de l’Espagne, du Saint Empire Germanique. Le tout sur fond de corruption de l’Eglise, de mœurs politiques où dominent l’intrigue et la trahison, ainsi que d’innombrables rivalités entre pays, entre classes sociales et entre puissants. Enfin, l’aventure, la découverte du Nouveau Monde et la construction des premiers Empires coloniaux. La Renaissance provoque une mutation multidimensionnelle qui entraîne toute l’Europe dans une évolution violente et passionnée. Une mutation très proche de celle que nous vivons aujourd’hui

Pour télécharger le document ci-dessous, vous devez vous inscrire sur le site. Seul votre adresse email est requise. Vous recevrez alors une réponse automatique vous donnant les mots de passe pour télécharger tous les documents gratuits du site. Nous nous engageons à ne pas communiquer votre adresse et à l’utiliser exclusivement pour notre liste de diffusion.

titre documents joints

Répondre à cet article


version iPhone | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP | Nous contacter | S'abonner