nadoulek.net : mondialisation, civilisations, stratégie

Accueil > NADOULEK > Nadoulek > Conférences et séminaires. > Vers une crise du système mondial ?

Vers une crise du système mondial ?

dimanche 8 mai 2005, par Bernard NADOULEK

Nous sommes assaillis par des signaux de crise structurels qui semblent converger. A court terme : crise de l’énergie, guerre économique mondiale qui s’accentue autour du contrôle des ressources naturelles, crises financières, dérives spéculatives, déprime de la croissance dans les pays développés, montée en puissance des pays émergents. A moyen terme : multiplication des conflits locaux, terrorisme, prolifération nucléaire. A long terme : pollution, multiplication des catastrophes naturelles, changement climatique. Quels seront les effets conjugués de ces phénomènes ? Une crise systémique mondiale ? En regardant le monde de haut en bas, il semble difficile d’espérer. Les institutions internationales et les négociations en cours sont-elles susceptibles de fournir des réponses globales à la hauteur de ces problèmes ? Il semble, au contraire qu’elles soient quasi impuissantes. Sinon, qui d’autre ? Les Etats, les entreprises multinationales, les marchés financiers, les sociétés civiles, les alter mondialistes ? Aucun ne parait en avoir les moyens. Cette conférence explore les raisons pour lesquelles une véritable fuite en avant collective semble éluder ces questions. Au contraire, en regardant le monde de bas en haut, nous voyons le système mondial se redéployer dans un formidable bouillonnement d’intelligence collective. Cela suffira-t-il à éviter la crise ?


Objectifs de la conférence

- Mieux anticiper les perspectives de crise mondiale.

- Mieux cerner l’évolution du contexte international.

- Mieux identifier les évolutions à initier dans les entreprises.

Déroulement

I – Les principaux facteurs d’une crise mondiale :

- Les facteurs économiques à court terme : échec de l’OMC et guerre économique mercantiliste, lutte pour le contrôle des ressources naturelles, bataille du pétrole, chute du dollar, crise financière, spéculation.

- Les facteurs géopolitiques à moyen terme : déclin relatif des Etats-Unis et des pays occidentaux, montée des pays émergents, crise des négociations internationales, prolifération naturelle, conflits locaux, terrorisme, crise de civilisation.

- Les facteurs écologiques à long terme : les objectifs de Kyoto, changements climatiques, pollution, multiplication des catastrophes naturelles, guerres de l’eau.

II – Le monde vu de haut en bas et les raisons de notre paralysie

- Pourquoi les institutions internationales et les Etats semblent-ils impuissants ?

- Pourquoi les entreprises multinationales et les marchés financiers aggravent-ils involontairement la situation ?

- Pourquoi les préoccupations des sociétés civiles et des opinions publiques compliquent-elles encore le problème ?

III - Le monde vu de bas en haut et le redéploiement de l’intelligence collective

- Individus, sociétés civiles et formes émergentes de communication et d’action collective.

- Entreprises et développement durable : le buziness comme solution à la crise ?

- Villes et Etats : discours de façade et mutation en cours.

- Institutions internationales : vers une réelle gouvernance mondiale ?


CETTE CONFERENCE EST REPRISE DANS LES SEMINAIRES :

- APM.

- HEC. Séminaire "Management Général Avancé", module International.



version iPhone | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP | Nous contacter | S'abonner