nadoulek.net : mondialisation, civilisations, stratégie

Accueil > CIVILISATIONS > Programme des cours > Les Africains et dialectique du visible et de l’invisible

Les Africains et dialectique du visible et de l’invisible

mardi 18 février 1997, par Bernard NADOULEK


Mythes, histoire et sociétés.

La coexistence des sociétés de l’Arc, des Clairières, des Greniers, de la Lance et des Cités. Le mythe du Dieu Suprême et inaccessible. La famille élargie et la structure horizontale primitive de la parenté. Le culte de l’ancêtre commun et la structure verticale du lignage. Le groupe social et l’intégration des classes d’âge. Coopération dans le système familial et social. L’équilibre entre les castes dans la société africaine. De la culture traditionnelle à la déstabilisation coloniale. Les indépendances et les rivalités ethniques masquées sous l’affrontement Est/Ouest. Du chaos culturel post-colonial, aux affrontements ethniques actuels.

Religions et doctrines.

L’animisme et les mondes du visible et de l’invisible. Le rituel du Molimo et le rapport à la nature. Les rêves, la "découverte" de l’âme et l’apparition du culte des ancêtres. Le monde de l’invisible : les divinités secondaires, les esprits de la nature et les ancêtres morts. La force vitale qui anime l’univers, et son cycle croissant et décroissant. L’affaiblissement de l’ordre par la transgression des interdits et le renforcement de l’ordre par les rites. Une religion diplomatique et stratégique. La communication avec l’invisible : les rites et les offrandes. Initiation, masques et possession. Prêtres, Rois Sacrés et fétichisme. Le syncrétisme africain, l’islamisme et le christianisme noirs.

Guerre et stratégie.

Les stratégies de la Magie et du Verbe. La dimension magique de la guerre. Les théories de Malinowski et de Freud sur la magie. La Magie comme modèle pré-scientifique d’action sur le monde. Fonction des lois et des formules magiques. Devins, magiciens et sorciers : magie noire et magie blanche. Le magicien, l’initiation et la mort/renaissance. L’incarnation des forces telluriques et des Dieux. Le Vaudou, la possession et la transe. L’efficacité somatique et sociale de la magie. La dimension stratégique du verbe. La caste des Griots : les maîtres du langage. Les dépositaires de la mémoire collective dans la culture orale. Le rôle de médiateurs socio-politiques des Griots et les fonctions stratégiques du discours dans la société africaine.

Economie et management.

Caractéristiques de l’économie traditionnelle et division sociale des tâches. La traite des esclaves. La colonisation et l’impact de la destruction des cultures traditionnelles sur l’économie : développement inégal et dépendance économique. Les indépendances et le sous-développement. Une agriculture en déshérence et l’exploitation des campagnes par les villes. Une diversité considérable de situations. Développement et corruption : aide internationale et cimetières d’éléphants industriels. Le développement multiforme du secteur informel. Les pôles régionaux de croissance. Un continent réservoir de ressources stratégiques. Le management ethnique, tribal et magique. Les limites de l’économisme en matière de développement. Quelles formes de développement pour l’Afrique ?

Politique et prospective.

Coopération politique et sociale, principes d’égalité et d’unanimité dans les assemblées traditionnelles. Pression du groupe et adaptation de l’individu. La colonisation et l’accentuation des antagonismes ethniques. La destruction des modèles politiques et des frontières traditionnelles. Indépendances, présidentialisme et parti unique. De l’antagonisme Est/Ouest aux conflits ethniques. Prospective : pragmatisme et efficacité de l’économie parallèle. Modernité du visible, de l’invisible et magie virtuelle des nouvelles technologies d’information et de communication. Années 2000 : durcissements autoritaires et transitions démocratiques.


version iPhone | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP | Nous contacter | S'abonner