nadoulek.net : mondialisation, civilisations, stratégie

Accueil > STRATEGIE > PHILOSOPHIE DU COMBAT

PHILOSOPHIE DU COMBAT

samedi 23 juillet 2016, par Bernard NADOULEK

Il y a 2500 000 ans, les quelques groupes de chasseurs-cueilleurs qui nomadisent depuis le berceau africain passent progressivement du statut de proie à celui de prédateurs et remontent la chaine alimentaire jusqu’à acquérir la suprématie sur le monde animal. Dans le même temps, pendant le paléolithique, les chasseurs-cueilleurs se rendent maître de tous les écosystèmes de la planète et de ses ressources. Ainsi commence l’odyssée du genre humain, avec une philosophie du combat.

Comment cela a-t-il été possible ? Grâce à une prise de conscience d’une pensée qui articule les causes et les conséquences. Grâce à une maîtrise croissante des finalités qui gouvernent nos actes. Grâce au développement de la pensée stratégique. Cette amplitude croissante de la pensée va gouverner l’instinct inquiet de nos ancêtres et entraîner un progrès qui va croissant. Des outils et des armes jusqu’à la maîtrise du feu, des rites funéraires jusqu’à la religion, l’humanité façonne inconsciemment les mondes visibles et invisibles et instaure la conscience, la coopération et l’empathie, armes de création massive.

En revanche, la sagesse est encore loin d’être acquise. Avec le néolithique et l’invention de la guerre, une rivalité destructrice s’instaure entre les peuples jusqu’à nos jours avec le secours de l’ingéniosité guerrière qui gouverne désormais nos actes. Face à la possibilité d’autodestruction de notre univers, saurons-nous revenir à la coopération qui a assuré notre suprématie ? La pensée stratégique peut-elle remonter aux sources de notre histoire ? Et assurer son avenir avec la conquête de l’espace ?


Répondre à cet article


version iPhone | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP | Nous contacter | S'abonner